Accueil > Interviews > Interview de William Winckler (page 2)

Interview de William Winckler (page 2)

Si nous aimons rire d'un certain cinéma déviant, nous sommes très loin de mépriser les hommes et les femmes qui s'y sont impliqués ou compromis. Il nous a ainsi paru enrichissant de faire raconter le nanar et son univers par les gens qui l'ont vécu de l'intérieur. La diversité des intervenants et de leurs réponses nous a rendu encore plus proches du cinéma que nous aimons : vous découvrirez, au fil des entretiens que ces différentes vedettes ont bien voulu nous accorder, des informations précieuses pour le cinéphile et le cinéphage, des anecdotes cocasses et, en esquisse, le portrait attachant de personnages souvent hauts en couleur.
liste des catégories

William Winckler (page 2)


Quand as-tu commencé à envisager de réaliser The Double-D Avenger ?


Le désormais célèbre « The Double-D Avenger » !

Au début de l'année 2000, j'ai eu l'idée d'un film qui mettrait en scène un personnage comique et sexy du type « Wonder Woman ». J'ai toujours été fan de séries B et de films cultes : j'adorais les classiques de chez AIP pictures, les films de monstres, de S-F, d'Heroic-Fantasy, d'aventures, les comics, les Godzillas etc. J'envisageais donc une série de comédies sexy basées sur ce personnage à la « Wonder Woman » que j'avais baptisé Chastity Knott (« Ceinture de chasteté »). Elle allait avoir 21 ans, serait très marrante mais aussi incroyablement sexy... Tous les hommes auraient souhaité coucher avec elle ! J'ai commencé le script et l'ai fini en quelques mois.

« The Double-D Avenger » offre un casting assez prestigieux. A-t-il été difficile de contacter et de convaincre ces stars ?


Kitten Natividad !

Au début, je comptais me limiter à des castings d'acteurs inconnus pour « Double-D ». Je pensais engager des jeunes filles sexy du type « playmettes de Playboy ». Cependant, pendant que je travaillais à Galaxy Online, j'ai rencontré Kitten Natividad. J'ai ensuite imaginé combien il pourrait être cocasse d'aller à l'encontre d'un casting classique, et d'engager une femme qui avait dépassé la cinquantaine pour interpréter le rôle principal ! Ce serait une sorte de révolution... La seule super-héroïne âgée de plus de 50 ans ! Cela n'avait encore jamais été fait ! Kitten était partante et m'a présenté à Raven De la Croix et à Haji qui étaient aussi intéressées. J'ai donc retravaillé le script de manière à ce que les 3 icônes de Russ Meyer puissent figurer au casting ! Pour la scène du musée de l'horreur, ce ne pouvait être que Forrest J. Ackerman. Il y a quelques années j'avais visité sa célèbre maison, son mémorial de l'horreur (« The Ackermansion »), et Forry m'était apparu comme un gars super sympa. Quand je lui ai proposé le rôle, il a gentiment accepté. Il a même annulé une interview qu'il devait tenir le jour du tournage pour pouvoir apparaître dans « Double-D Avenger ». C'était son 95ème rôle !

Combien de temps s'est déroulé entre ton idée de départ et le pressage du premier DVD ?

Le script a été totalement fini en à peu près une année, et nous avons pu commencer les prises de vue en avril 2001. Nous n'avons finalisé le tout qu'en septembre 2001 (date de sortie officielle). Nous nous sommes ensuite consacrés au marketing, à la promotion et à la distribution tout au long de l'année 2002. Ca a été une masse de travail considérable, mais ça valait le coup puisque depuis le film marche bien.


Page précédente - - Page suivante

- Page 1 -- Page 2 -- Page 3 -- Page 4 -
Retour vers les interviews