Accueil > Interviews > Interview de Max Thayer (page 7)

Interview de Max Thayer (page 7)

Si nous aimons rire d'un certain cinéma déviant, nous sommes très loin de mépriser les hommes et les femmes qui s'y sont impliqués ou compromis. Il nous a ainsi paru enrichissant de faire raconter le nanar et son univers par les gens qui l'ont vécu de l'intérieur. La diversité des intervenants et de leurs réponses nous a rendu encore plus proches du cinéma que nous aimons : vous découvrirez, au fil des entretiens que ces différentes vedettes ont bien voulu nous accorder, des informations précieuses pour le cinéphile et le cinéphage, des anecdotes cocasses et, en esquisse, le portrait attachant de personnages souvent hauts en couleur.
liste des catégories

Max Thayer (page 7)


Entre deux missions commando aux Philippines, Max Thayer prit le temps de se rendre en Thaïlande pour lutter contre un ignoble karatéka communiste. Accessoirement, il en profita pour boire du sang de serpent et gifler quelques bonzes. Bien sûr, il s'agissait une fois de plus de cinéma (mais de vrai sang de serpent ! ), et plus précisément de Karate Tiger 2 a.k.a. La Panthère du Kickboxing où notre globe-trotter se montrait particulièrement à son avantage dans un rôle de mercenaire bourru à l'humour ravageur. Max nous dévoile les dessous de l'affaire...

" Pour les amateurs de cinéma d'action, mon film le plus connu reste Karate Tiger 2, l'une des premières oeuvres du réalisateur Corey Yuen (Yuen Quai).

De retour à Hollywood, j'ai lu une annonce dans le magazine Variety : on recherchait quelqu'un pour un rôle de baroudeur dur à cuire. "Je peux le faire !" me suis-je dit. Je suis donc allé rencontrer Roy Horan, un associé des producteurs de HK avec qui il montait le projet, et... voilà* ! J'ai obtenu le rôle. Au fait, saviez-vous que Karate Tiger 2 s'intitulait à l'origine Raging Thunder ?

[* en français dans le texte]


"J'ai rencontré Jean-Claude à Hollywood"

Le film devait initialement se tourner avec Jean-Claude Van Damme. J'ai rencontré Jean-Claude à Hollywood en 86, alors que nous étions en affaire tous les deux avec le producteur de HK qui nous avait signés, avant de s'envoler pour Bangkok. Karate Tiger 2 a été tourné entièrement en Thaïlande, à l'exception d'une ou deux journées passées à Hong Kong. Pas de Philippines sur ce coup-là ! Sauf pour moi, qui, sur la route de Bangkok, me suis arrêté à Manille pour traîner avec mes copains Mike Monty, Nick Nicholson et Teddy Page. J'adore les Philippines et les gens d'esprit qui vivent là bas.


Nick Nicholson

Quand je suis arrivé à Bangkok, on m'a dit que Jean-Claude s'était désisté (il a préféré faire Bloodsport pour Golan/Globus) et l'on m'a demandé si ça ne me dérangeait pas trop d'attendre qu'on trouve quelqu'un pour le remplacer. Est-ce que cela me dérangeait ? Ma foi, c'est l'un des rôles à assumer dans cette grande aventure qu'est la vie d'un acteur ! En plus de mon cachet, il m'ont payé pour me ballader dans Bangkok... Ce fut une semaine merveilleuse. Eh bien quoi ? Qu'auriez-vous fait à ma place ? "

"On m'a donné le script et après plusieurs mois d'attente, j'étais à Bangkok pour tourner Karate Tiger 2. Avoir le scénario longtemps à l'avance est un vrai luxe pour un acteur et je dois vous avouer que j'en ai profité pour ré-écrire mes dialogues afin que le personnage de "Mac Jarvis" me corresponde parfaitement. Je dois dire que je me suis éclaté à le faire. Jouer des rôles comiques est très gratifiant. Emouvoir le public, ce n'est pas bien difficile, n'importe qui y arriverait. Mais le faire rire, ça c'est un don.


"Emouvoir le public, ce n'est pas bien difficile. Mais le faire rire, ça c'est un don."

Cynthia Rothrock et moi sommes devenus rapidement amis et sommes toujours en contact aujourd'hui. Saviez-vous qu'elle a une jolie petite fille de quatre ans ? Grâce à elle, je me suis retrouvé à jouer à ses côtés dans deux autres films, à Hollywood : Sworn To Justice et Martial Law: Undercover.

Concernant la fameuse scène où l'on me voit boire du sang de cobra, elle s'est déroulée vers les deux heures du matin, en pleine jungle, après une longue journée de tournage. Au départ, ça n'était pas prévu. Je devais boire un jus de tomate ou quelque chose comme ça. Mais Yuen Kwai (Corey Yuen), par l'intermédiaire de son interprète, m'a expliqué ce qu'il voulait faire : un plan-séquence filmé avec une caméra mobile depuis le serpent jusqu'à la table, sans raccord. J'ai relevé le défi, un peu comme pour une cascade, pensant que si le public me voyait faire ça pour de vrai, cela apporterait un plus à l'histoire. De toutes manières, ils allaient tuer le serpent, alors autant lui rendre un dernier hommage en buvant son sang ! C'est aphrodisiaque, paraît-il, mais une fois mélangé à du whisky chinois, ça a plutôt un goût de médicament ! La scène a été tournée en une prise et j'ai aussi bu de la vraie bière sans trucage pour faire passer. J'en retire une certaine fierté. Rares sont les acteurs qui peuvent se vanter d'avoir fait ça !"


Page précédente - - Page suivante

- Page 1 -- Page 2 -- Page 3 -- Page 4 -- Page 5 -- Page 6 -- Page 7 -- Page 8 -- Page 9 -- Page 10 -
Retour vers les interviews