Accueil > Interviews > Interview de Brigitte Lahaie (page 4)

Interview de Brigitte Lahaie (page 4)

Si nous aimons rire d'un certain cinéma déviant, nous sommes très loin de mépriser les hommes et les femmes qui s'y sont impliqués ou compromis. Il nous a ainsi paru enrichissant de faire raconter le nanar et son univers par les gens qui l'ont vécu de l'intérieur. La diversité des intervenants et de leurs réponses nous a rendu encore plus proches du cinéma que nous aimons : vous découvrirez, au fil des entretiens que ces différentes vedettes ont bien voulu nous accorder, des informations précieuses pour le cinéphile et le cinéphage, des anecdotes cocasses et, en esquisse, le portrait attachant de personnages souvent hauts en couleur.
liste des catégories

Brigitte Lahaie (page 4)


J'aimerais que vous me donniez votre point de vue sur quelques acteurs avec qui vous avez tourné durant les années 80 :

Caroline Munro

Elle était très sympathique mais j'ai eu très peu de scènes avec elle

Gérard Zalcberg

C'était un comédien adorable, le contraire du personnage qu'il incarne !

Florence Guérin (Elle confiait adorer tricoter avec vous sur les tournages, vous confirmez ?)

Oui je confirme. Florence est une fille agréable mais à l'époque elle jouait un peu à la star, c'est du moins le sentiment que j'en garde. Nous sommes finalement assez différentes je crois.

Christopher Mitchum

Nous nous sommes tout de suite plus et ce fut très facile de jouer avec lui malgré le barrage de la langue (je ne parle pas très bien l'anglais). Il dégage un certain magnétisme même si ce n'est pas son père. En tout cas, il est simple, ouvert et il est certainement meilleur acteur que bien des acteurs français.

Richard Harrison

Je n'ai pas eu l'occasion de le croiser sur le tournage car nous n'avions pas de scènes ensemble.

Mike Monty

Je ne me souviens plus de qui il s'agit, je suis vraiment désolée de ne pas pouvoir vous en dire plus.

Alexandre Sterling

Je n'ai aucune idée de ce qu'il devient, sans doute n'est-il plus dans le métier. Il y a malheureusement de nombreuses personnes qui tournent quelques temps puis qui disparaissent. Il faut certes du talent pour durer dans ce métier mais sans doute encore plus de persévérance ! Alexandre était adorable mais on ne peut pas dire qu'il perçait l'écran. J'ai eu l'occasion de croiser quelques monstres sacrés et on voit tout de suite la différence. Je pense par exemple à Richard Bohringer à l'époque du tournage de "Diva", il avait une présence qui pouvait laisser penser qu'il ferait carrière.


Page précédente - - Page suivante

- Page 1 -- Page 2 -- Page 3 -- Page 4 -- Page 5 -
Retour vers les interviews