Accueil > Interviews > Interview de Brigitte Lahaie (page 3)

Interview de Brigitte Lahaie (page 3)

Si nous aimons rire d'un certain cinéma déviant, nous sommes très loin de mépriser les hommes et les femmes qui s'y sont impliqués ou compromis. Il nous a ainsi paru enrichissant de faire raconter le nanar et son univers par les gens qui l'ont vécu de l'intérieur. La diversité des intervenants et de leurs réponses nous a rendu encore plus proches du cinéma que nous aimons : vous découvrirez, au fil des entretiens que ces différentes vedettes ont bien voulu nous accorder, des informations précieuses pour le cinéphile et le cinéphage, des anecdotes cocasses et, en esquisse, le portrait attachant de personnages souvent hauts en couleur.
liste des catégories

Brigitte Lahaie (page 3)


En 1979, vous incarnez Ursula Hoffman dans "I comme Icare". Comment avez-vous obtenu ce rôle ?

Parce que la directrice de casting m'a choisie, personne à l'époque ne sachant que j'avais parallèlement une carrière dans le X.

Dans quelle mesure votre rencontre avec René Chateau a-t-elle facilité votre incursion dans le cinéma traditionnel ?

Tout d'abord parce qu'il a produit lui-même "Les Prédateurs de la Nuit", mais aussi parce qu'il achetait les droits vidéo de certains films, comme "Joy et Joan" où "L'Exécutrice". Je ne dis pas que je n'aurai pas eu ces rôles mais disons que c'était une bonne aide à la décision.

Pourriez-vous nous parler de "New Generation", film plutôt méconnu tourné la même année que "I... comme Icare" ?

Franchement, je ne m'en souviens plus très bien. J'avais juste une journée de tournage et ça ne m'a pas marqué plus que ça. D'ailleurs je n'ai jamais vu ce film.


Page précédente - - Page suivante

- Page 1 -- Page 2 -- Page 3 -- Page 4 -- Page 5 -
Retour vers les interviews