Accueil > Glossaire > C > CGI

Le glossaire de nanarland

Pitch, 2 en 1, Nudie, Rape and Revenge, Nanar volontaire, Kaiju Eiga, nous nous sommes rendu compte que les termes employés frisaient parfois le jargon. Pas question de déconcerter le néophyte : le nanar, comme tout objet d'étude, mérite d'avoir un vocabulaire accessible et clairement défini.
Grâce à ce lexique, vous pourrez saisir le jargon de la cinéphilie pointue et/ou décadente, mais aussi découvrir ou approfondir votre science du monde fantastique du mauvais film symathique.
Voici donc pour la première fois au monde le glossaire nanar, simple, évolutif, et richement illustré.

Le glossaire nanarland

CGI :

Acronyme signifiant "Computer-Generated Imagery", et désignant autrement dit l'ensemble des images, séquences, animations 3D, effets spéciaux etc. générés sur ordinateur. L'évolution technologique a peu à peu rendu ces techniques de plus en plus performantes, mais aussi de plus en plus simples et rapides à utiliser, et par la même de moins en moins chères. Jadis un privilège esthétique réservé aux super productions comme « Terminator 2 » ou « Jurassic Park », les CGI se sont donc rapidement banalisés et permettent mêmes aux productions les plus fauchées de mettre en scène des explosions de villes ou des armées de monstres pour pas cher. Dès lors, tout est possible, mais le résultat n’est cependant pas toujours au rendez-vous…

Voir en particulier les chroniques de films comme « Despiser », « Alien 3000 », « Creepies », « Transmorphers », « Lastikman » ou « Alien vs Hunter ».


Un combat de titans dans le philippin « Lastikman ».


Du travail soigné dans « Despiser » de Philip Cook.


Un monstre très moche tiré de « Kull le Conquérant ».


Un personnage en CGI tiré du film « Power Rangers ». Un sacré exploit quand même que d'avoir réussi à faire encore pire que les costumes en caoutchouc ringards, jusqu'alors de rigueur dans les Sentaï...


Un alien au port altier et à la foulée légère dans « Alien 3000 » de Jeff Leroy.


Une araignée vindicative dans « Creepies », également mis en boîte par Jeff Leroy.


Voir également : Effets spéciaux.
Le glossaire