Accueil > Glossaire > I > Instant-movie

Le glossaire de nanarland

Pitch, 2 en 1, Nudie, Rape and Revenge, Nanar volontaire, Kaiju Eiga, nous nous sommes rendu compte que les termes employés frisaient parfois le jargon. Pas question de déconcerter le néophyte : le nanar, comme tout objet d'étude, mérite d'avoir un vocabulaire accessible et clairement défini.
Grâce à ce lexique, vous pourrez saisir le jargon de la cinéphilie pointue et/ou décadente, mais aussi découvrir ou approfondir votre science du monde fantastique du mauvais film symathique.
Voici donc pour la première fois au monde le glossaire nanar, simple, évolutif, et richement illustré.

Le glossaire nanarland

Instant-movie :

Sous-catégorie du film d'exploitation, l'instant-movie est un long-métrage tourné, généralement en vitesse, pour tirer parti d'un fait d'actualité récente. Le genre a notamment fait florès dans les années 1970 : le massacre de la secte de Guyana, l'attaque de l'aéroport d'Entebbe ont rapidement attiré l'intérêt des producteurs.


"Guyana la secte de l'enfer" de René Cardona Jr (1979).


Depuis les années 1990, le genre a notamment refait surface à la télévision américaine, avec par exemple des téléfilms sur le massacre de la secte de Waco et autres tragédies, tournés quelques jours après les drames.


"The Versace Murder" de Menahem Golan (1997).


Un instant-movie peut également être une production montée en toute hâte pour profiter d'une mode (musicale ou autre) dont on ignore la pérennité. Exemple : "Spiceworld", le film à la gloire des Spice Girls, sorti peu avant le départ de Geri Halliwell du groupe et le déclin en popularité qui s'ensuivit.

Le glossaire